Catalogue Créateur de vie Phibelleau jeûne&Conscience Filtres CPL Balnéa en Salon  
Eaux résiduairesLe projet pilote dans la station d'épuration de Treuenbrietzen est prolongé La diffusion de musique de Mozart dans la station d'épuration de Treuenbrietzen a permis de réduire les coûts de fonctionnement. Le projet pilote est ainsi prolongé et accompagné scientifiquement.
De Thomas Wachs (traduit par Sébastien Jongen)
Mozart motive les bactéries

 

 

 

 

 

La musique de Mozart diffusée depuis plus d'un an au-dessus des bassins de décantation dans la station d'épuration à Treuenbrietzen inspire les bactéries à une action plus active. « Du moins, nous avons dû évacuer beaucoup moins de boues d'épuration» affirme le responsable de la station Detlef Dalichow. Si les années précédentes nous devions évacuer annuellement quelques 7000 mètres cubes de boues résiduelles, cette année il y avait seulement 6000 m3. « Si cela est réellement dû aux sonorités de la musique de Mozart, nous ne pouvons le prouver. », ajoute Dalichow. Quoi qu'il en soit, cette
première année s'est soldée par une économie de 10 000 €, rien que dans les coûts d'évacuation des boues résiduelles. Aussi, l'expérience sera-t-elle reconduite pour un an, annonce Dalichow. Cette seconde année permettra également un accompagnement scientifique qui permettra de valider ou d'invalider les effets du procédé des ondes naturelles. C'est également le sens dans lequel abonde Anton Stucki, gérant et associé de la société Mundus GmbH sise à Reetz, fondée il y a sept ans par ce natif de Suisse et qui produit des enceintes acoustiques particulières pour une clientèle spécifique. « Jusqu'à ce jour, elles sont principalement utilisées en thérapie pour des patients souffrant de déficiences auditives »,explique le chef d'entreprise qui vulgarise diverses inventions afin « d'améliorer l'environnement ». Il réalise également des projets avec des musiciens et danseurs pour qui la qualité naturelle des vibrations sonores est importante. Actuellement, Mr Stucki et ses 5 collaborateurs à temps plein s'adressent à une niche commerciale. Quelque 200 systèmes audio quittent l''entreprise de Reetz par an. De la région de Fläming, en passant par des distributeurs, les enceintes partent pour toute l'Europe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Travail de précision: Anton Stucki (dr.) et Batisse Ablinger ajustent une enceinte.
Detlev Dalichow entre les enceintes dans la station.

 

 

C'est en Autriche qu'Anton Stucki a eu l'idée de mettre à profit le procédé des ondes sonores naturelles pour motiver les bactéries de décomposition dans les stations d'épuration. « Le gestionnaire d'une petite station d'épuration biologique avait soulagé ses problèmes auditifs grâce au procédé», d'après Stucki. « Pourquoi ce procédé ne bénéficierait-il pas aux êtres vivants des stations d'épuration» s'interrogea l'inventeur.Et cela a fonctionné : « Le rendement a été drastiquement amélioré », d'après Stucki. Il y voit un grand potentiel pour les stations d'épuration des grandes villes.
Les facteurs biologiques et les possibilités technologiques de la station de Treuenbrietzen étaient « déjà optimisés avant notre intervention », dit Stucki. Malgré ces optimisations, Roland Meinusch, gérant de la société de gestion des eaux « Nieplitztal » (WWN) – qui gère les stations d'épuration – est toujours ouvert à de nouvelles opportunités susceptibles de diminuer les coûts. « Nous avons conclu un accord basé sur un honoraire sans loyer ni engagement financier mais fonction de la réussite du projet. » dit-il de la coopération avec Stucki. Ce dernier n'avait trouvé nulle part ailleurs l'ouverture à son procédé bien que le projet pilote de Treuenbrietzen ait eu un écho médiatique mondial au travers du MAZ (ndlr :journal régional des nouveautés) l'an dernier. Aucune autre société ne s'était montrée ouverte pour une phase d'essai. « Les structures sont très réticentes, de nouvelles voies sont redoutées», expérimente Stucki. « La plupart ont demandé des chiffres, qui ne peuvent exister sans objets d'études. » Bien que la diffusion de musique soit courante dans nombre de domaines. Ainsi, les vaches produisent plus de lait et les pommes des grandes plantations américaines mûrissent mieux. « Au Japon, des processus de fermentation dans la production de saké accompagnés de musique sont optimalisés », dit Anton Stucki.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Information     Téléchargement Notre Société
Contactez-nous     Phibelleau Balnea-Nature
Balnéa en Salon     Créateur de Vie 2,Impasse de Montgriffon - 69630 - Chaponost -
Mention légales CGV     Jeûne&Conscience Tel: +33 4 78 56 35 65
Frais de Livraison
    Enceintes Acoustique Holophonique contact@balnea-nature.com